Fiches métiers

Fiches métiers

Fiches métiers

High-Tech

Administrateur de bases de données • Analyste programmeur • Architecte réseau • Chef de projet informatique • Consultant Internet • Cybermarketeur • Développeur de jeux vidéo • Directeur de centre d’appels Formateur en ligne • Gestionnaire de risques • Infographiste • Ingénieur développement WAP • Ingénieur de systèmes embarqués • Ingénieur sécurité • Knowledge management • Rédacteur technique • Responsable SSI • Webmaster •

Haut de page Industrie

Acheteur industriel • Accousticien • Chimiste • Contrôleur aérien • Ingénieur agronome • Ingénieur de production • Ingénieur environnement Ingénieur méthodes • Ingénieur plasturgiste • Ingénieur qualité • Responsable environnement • Responsable logistique •

Haut de page Santé

Attaché de recherche clinique • Chef de produit pharmaceutique • Délégué médical • Directeur d’hôpital • Ergonome • Ergothérapeute • Logisticien humanitaire • Orthophoniste • Pharmacien assistant • Praticien conseil • Psychologue •

Haut de page Finance-Gestion

Actuaire • Analyste financier • Conseiller en fusions-acquisitions • Consultant en recrutement • Consultant SAP • Directeur d’agence bancaire Directeur financier • DRH • Expert en assurance • Gestionnaire de portefeuilles • Inspecteur sinistre • Juriste d’entreprise • Responsable back-office • Souscripteur • Trader • Vendeur en salle des marchés •

Haut de page BTP

Architecte d’intérieur • Géomètre-expert • Ingénieur électricien • Ingénieur génie civil • Ingénieur structure • Maître d’œuvre • Monteur d’opérations immobilières • Paysagiste • Urbaniste •

Haut de page Commercial Marketing

Attaché de presse • Chef de produit tourisme • Chef de publicité • Chef de secteur grande distribution • Chef de vente automobile • Concepteur-rédacteur • Conservateur du patrimoine • Directeur artistique • Ingénieur commercial • Maquettiste dans l’édition • Responsable d’agence d’intérim Responsable e-commerce • Responsable merchandising •

Si la mobilité externe est l’un des premiers moteurs de l’évolution de carrière, ne négligez pas pour autant quelques  » règles d’hygiène professionnelle  » qui sauront vous donner toutes les chances de réussir. Découvrez, avec ce test simple et rapide, les 7 leviers de la carrière.

Objectifs du test :

Voici les 7 leviers de votre carrière : 1°) votre hiérarchie – 2°) vos subordonnés – 3°) vos collègues – 4°) les chasseurs de tête – 5°) votre mentor ou coach – 6°) le réseau extérieur – 7°) la veille stratégique.

A l’issue de ce test, vous disposez d’un bilan complet pour :

Evaluer vos points forts et vos points faibles dans votre capacité à activer ces différents leviers.
Progresser grâce à des conseils ciblés sur les dimensions que vous maîtrisez le moins.
Comparer votre profil à l’ensemble des cadres puis affiner sur votre propre univers de référence en terme de fonction, formation, etc.

Développé par le Cabinet Daniel Porot, l’un des pionniers européens (depuis 1971) de la gestion de carrière et de la recherche d’emploi, ce test vous permet de bénéficier d’une base de connaissances et d’expertise acquise sur le terrain dans le cadre d’animations régulières de conférences auprès d’entreprises, d’universités et d’associations de renom.

Voir un exemple de bilan Durée moyenne de réalisation : 15 minutes

Pour commencer le test, il vous suffit de vous inscrire ou de vous connecter à votre compte personnel.

Personne n’est à l’abri d’une opportunité ! Le changement peut survenir à tout instant. En créant votre CV sur Cadres Online, vous vous donnez toutes les chances d’émerger rapidement auprès des recruteurs.

Vous pouvez créer et stocker jusqu’à 5 CV pour mettre en avant des compétences différentes selon vos secteurs de prédilection. Ceci vous permet d’adapter votre CV à chacune de vos pistes de recherche.
Le format CV de Cadres Online est compatible avec n’importe quel équipement informatique. Vous êtes assuré d’adresser un document lisible, sans virus et fidèle à la mise en page initiale.
Votre CV reste accessible en permanence sur le web depuis n’importe quel poste connecté à Internet.

Un conseil : Pensez à l’actualiser régulièrement !

Pour déposer votre CV en ligne, il suffit de vous inscrire. Une fois votre compte ouvert, vous pourrez renseigner votre CV électronique et accéder à tous les services gratuits de Cadres Online.

Découvrez les autres services gratuits de votre compte
Vous pouvez choisir vos services dès l’ouverture de votre compte ou les sélectionner plus tard. Vous avez à tout instant la possibilité de modifier les paramètres de votre compte.

Services d’alerte : recevez en temps réel les offres qui correspondent à votre recherche
Assurez-vous de ne pas passer à côté d’une opportunité en choisissant le service d’alerte e-mail .
Il vous suffit d’enregistrer vos critères de recherche (secteur, fonction, zone géographique, salaire…) et vous recevrez directement les offres d’emploi qui vous correspondent selon le mode qui vous convient.

Directement par e-mail : les nouvelles offres d’emploi vous sont adressées par e-mail au rythme que vous souhaitez : à chaque nouvelle annonce ; chaque semaine ; 2 fois par semaine ; toutes les 2 semaines.

Tableau de bord : gérez vos candidatures en ligne
Avec Cadres Online, vous pouvez créer un espace entièrement dédié à votre carrière, totalement sécurisé. Vous disposez d’un tableau de bord personnel qui enregistre automatiquement les offres qui vous intéressent, rassemble tous vos documents stockés (vos CV, vos lettres de motivation) et mémorise vos candidatures. Un service indispensable pour tous ceux et celles qui souhaitent mener leur recherche en toute confidentialité et réagir instantanément aux opportunités.

Les villes les plus attractives pour les entreprises

Les villes les plus attractives pour les entreprises

Les villes les plus attractives pour les entreprises

Envie de changement, besoin de réaliser vos rêves ? Qui n’a jamais pensé à franchir le pas ? Cadres Online retrace ici le portrait de cadres exposant les hauts et les bas de leurs parcours professionnels. Autant d’expériences pour comprendre comment redonner de l’élan à sa carrière.

Appel à témoignage :

Vous avez rejoint le monde de l’entreprise après une expérience dans le service public, vous avez changé de métier après 20 ans de carrière dans la même branche,… et vous souhaitez partager vos expériences. Contactez la rédaction de Cadres Online et venez parler de votre parcours professionnel.

Première étape dans le parcours du jeune diplômé à la recherche d’un emploi : aller à la rencontre des entreprises. Pour cela, il existe des méthodes classiques : petites annonces, candidatures spontanées et d’autres encore, plus directes.

Multiplier ses méthodes de recherche d’emploi, c’est multiplier ses chances de rencontrer l’entreprise de ses rêves. Alors, ne vous cantonnez pas à un seul procédé ! Voici un tour d’horizon des possibilités qui vous sont offertes.

• Les petites annonces (PA) • Les candidatures spontanées • La cooptation • Votre carnet d’adresses • Les associations d’anciens élèves • Les autres associations • Les forums et salons • Le phoning

Jeunes diplômés Retrouvez toutes les offres de premier emploi

Consultez nos autres dossiers : Bac + 2 : réussir les entretiens de recrutement

Les petites annonces (PA)
Voici une méthode particulièrement prisée et efficace pour rechercher un premier emploi. Mais que l’annonce soit émise par une entreprise ou par un cabinet de recrutement, vous devez respecter une règle majeure : tenir compte du message de l’annonce. Décryptez chacun des termes employés pour montrer en quoi votre profil s’adapte parfaitement aux exigences du poste à pourvoir. Cette petite démarche vous permettra aussi de voir si le poste proposé est en adéquation avec ce que vous recherchez.  » Il ne faut jamais oublier que les débuts dans la vie active peuvent influencer l’ensemble de sa carrière « , souligne Jean-Marc Grignon, responsable de l’unité jeunes diplômés de l’APEC Paris.
retour aux questions

Les candidatures spontanées
N’envoyez pas toutes vos lettres de candidature en même temps, afin d’ajuster le tir en cas de mauvais résultats mais aussi de gérer votre temps et d’étaler les rendez-vous. N’hésitez pas à être précis dans votre requête : la branche, le service, la fonction ou le type de responsabilités qui correspondent le mieux à vos choix professionnels. Toutes ces données montrent à votre interlocuteur que vous connaissez la structure et le fonctionnement de l’entreprise. Point positif s’il en est. Enfin, il est en général inutile de relancer les grandes sociétés après l’envoi de candidatures spontanées. Les services chargés de traiter les candidatures sont parfois longs à répondre : armez-vous de patience.
retour aux questions

La cooptation
Derrière le terme  » relations  » se cache plusieurs significations. Et en premier lieu, la cooptation c’est-à-dire la présentation d’un candidat par un salarié déjà en poste dans l’entreprise, qui est très appréciée des recruteurs. Ils ont en effet le sentiment que la personne qui vous recommande n’aura pas pris le risque de présenter un mauvais élément. Dans la même logique, celle du champ de proximité, les stages et les missions d’intérim sont des leviers importants pour accéder à un premier emploi. L’employeur vous connaît, il vous a vu à l’oeuvre et prend moins de risque en vous embauchant qu’un inconnu repéré sur CV.
retour aux questions

Votre carnet d’adresses
Pour tirer profit de ses relations, la première chose à faire est d’éplucher son carnet d’adresses et de faire un bilan de ses connaissances. Puisez aussi bien dans votre réseau professionnel (les personnes rencontrées lors des stages ou des petits boulots) que dans votre réseau personnel (amis et parents). Toutes ces personnes peuvent soit vous venir directement en aide soit vous diriger vers leurs propres connaissances. Dans tous les cas, vous récolterez sans doute les fruits de vos efforts. Si ce n’est pas un emploi, cela peut être une information, un contact ou un conseil.
retour aux questions

Les associations d’anciens élèves
Les associations d’anciens élèves font également partie des pistes à explorer. Les services qu’elles offrent sont nombreux : l’annuaire des anciens permet, par exemple, de trouver des points de contact dans des entreprises ou de retrouver des camarades de promotion. Manifestations et colloques peuvent également être l’occasion de nouer ou de renouer des relations. Enfin, et en général, une bourse d’emplois centralise les offres.
retour aux questions

Les autres associations
Les associations professionnelles sont également des sources inépuisables d’informations précieuses sur les secteurs ou les professions qu’elles représentent ; au même titre que les associations d’anciens élèves, elles organisent parfois des bourses de l’emploi pour le secteur. Par ailleurs, les associations et groupes de chercheurs d’emploi permettent d’échanger des pistes, des informations, des conseils mais aussi de mettre en commun ses compétences, ses moyens et sa créativité.
retour aux questions

Les forums et salons
Ce sont des lieux à fréquenter, et ce, pour plusieurs raisons : d’une part, ces manifestations permettent de se tenir informé de l’évolution des produits, des techniques, des entreprises et du marché ; d’autre part, elles donnent l’occasion de développer son réseau relationnel. Vous pouvez nouer des contacts avec des exposants ou des participants tout en observant leur stand, leurs interventions, leur communication. Vous pouvez également leur donner votre CV. Si vous ne rencontrez personne, profitez-en au moins pour noter la liste des exposants, cela alimentera votre carnet d’adresses pour des candidatures spontanées.
retour aux questions

Le phoning
Méthode beaucoup plus directe pour entrer en contact avec les entreprises, le phoning exige une certaine dose de culot et un soupçon de chance. L’idée de départ du phoning est en effet de vous mettre dans la peau d’un demandeur d’informations et, par extension, d’un client de l’entreprise, et non dans celle d’un demandeur d’emploi. L’objectif est de contacter par téléphone le chef du département ou du service qui vous intéresse et d’obtenir par ce biais un entretien d’embauche. Cette conversation doit en effet vous permettre de détecter les besoins de l’entreprise et, par conséquent, les services que vous pourriez lui rendre. Une méthode proche du marketing !
retour aux questions

Rédacteur technique, du jargon à la notice

Rédacteur technique

Rédacteur technique

Le secteur de la high-tech embauche un nombre croissant de rédacteurs techniques, qui conçoivent et rédigent les documentations des produits. Un métier relativement nouveau en France, sorte de médiateur entre les ingénieurs et les utilisateurs.

Désemparé face à votre nouvel ordinateur, vous vous ruez sur la notice ? Rendez grâce aux rédacteurs techniques qui ont planché pour tenter de la rendre accessible et conviviale. Rencontre avec Cédric Simard, rédacteur technique chez Arisem, un éditeur de logiciels de management des connaissances et Caroline Dannoux, forte de 14 ans d’expérience chez Thomson-CSF, qui occupe une fonction de manager.

Cédric Simard, responsable du service documentation chez Arisem

• « Le rédacteur technique fait le lien entre les concepteurs d’un produit et les utilisateurs. » « Mon métier consiste à rédiger des manuels d’utilisation pour les logiciels que nous produisons, c’est-à-dire à transposer le langage technique en langage compréhensible par l’utilisateur. La base de mon métier est de savoir écouter les techniciens. D’abord je discute du produit avec les ingénieurs, puis je rédige la documentation. Je la fais valider par les développeurs et des clients tests. Le processus prend plusieurs semaines ou plusieurs mois. J’ai des dates de rendus précises à respecter, qui suivent celles de la conception du logiciel par les ingénieurs. J’emploie quotidiennement 30 à 40% de mon temps à la rédaction, avec des outils comme Word et Framemaker (logiciel d’édition pour le web, Ndlr). Le manuel est ensuite disponible en ligne ou plus classiquement sur papier. » Son parcours : « Après des études d’anglais et de linguistique, j’ai suivi le DESS rédaction technique, en alternance, de Paris VII. Arisem est mon premier poste en CDI. » Son salaire : « Je gagne 200 KF par an, c’est un bon salaire de départ. » Ses qualités : « Je suis autonome, je sais me prendre en main. C’est important dans ce métier car il faut savoir s’organiser et s’adapter. »

Caroline Dannoux, responsable de développement documentaire chez Thomson-CSF

• « Le rédacteur technique est d’abord un communicateur. » « Nous produisons les documentations en même temps que les ingénieurs conçoivent les matériels de défense. Souvent, les acheteurs exigent des modifications du produit et changent les délais. Il faut nous adapter en conséquence. L’essentiel de mon travail de manager est de gérer les priorités pour mon équipe de rédacteurs techniques et d’organiser leur travail. Je veille aussi à ce que la communication d’informations soit bonne entre les rédacteurs et les équipes techniques. » Son parcours : « J’ai été formée sur le tas chez Thomson-CSF, lors d’un projet franco-américain. J’avais une formation littéraire et la maîtrise de l’anglais. Je suis devenu manager après 3 ans d’expérience. » Son salaire : NC Ses qualités : « J’ai un bon sens relationnel, pour l’écoute et le contact. Je suis souple, et ne me décourage pas devant les changements de programme. Enfin, le plus important, je m’implique réellement dans la satisfaction du client. »

L’avenir du métier

Après une carrière de rédactrice technique en entreprise, Lucy Veisblat est consultante en documentation technique chez eCreation. « Beaucoup de rédacteurs techniques exercent en free-lance après s’être formés au sein d’un service de documentation en entreprise. » Tendance : « Ce métier existe depuis plusieurs décennies aux Etats Unis et en Angleterre. Il émerge en France depuis une dizaine d’années, avec une accélération récente. Les sociétés font de plus en plus souvent appel à des professionnels pour rédiger leurs documentations. » Evolution : « Après quelques années de pratique, le rédacteur technique peut évoluer vers un poste de responsable de service de documentation technique, ou vers des postes de consultant free-lance. » Débouchés : « Les entreprises qui embauchent sont des start-up comme des grandes sociétés. Elles appartiennent au secteur de la haute technologie : édition de logiciels, développement de solutions informatiques et télécommunications. »

David Esnault Les conseils pour se faire embaucher

3 Questions à Laurence Roméo, Business unit manager chez Lionbridge Technologies, société spécialisée dans la localisation de logiciels.

Lorsque vous recrutez un rédacteur technique, quel profil recherchez-vous ?

Je recherche des profils littéraires. Les titulaires d’une maîtrise de littérature sont bien placés. Puis je privilégie ceux qui ont une formation complémentaire en rédaction technique. La formation dispensée par la chambre de commerce de Paris, par exemple, est très bonne.

Qu’apportent ces formations complémentaires ?

Elles enseignent différentes méthodes de rédaction, et surtout, à maîtriser des outils logiciels tels que Word et Framemaker pour créer de la documentation en ligne. C’est un atout capital pour les candidats qui sont alors directement opérationnels en entreprise.

Embauchez-vous des rédacteurs sans formation spécialisée ?

Oui, j’embauche parfois des candidats qui ont un profil linguistique ou un profil technique, pour la localisation des logiciels, c’est-à-dire la traduction et le test des logiciels. Récemment, j’ai engagé un ingénieur qui souhaitait faire de la rédaction technique.